Retail et personnalisation : Comment exploiter tout le potentiel de l’impression textile pour une communication haute couture ?

L’aménagement d’un point de vente fait plus que jamais partie de l’expérience client. La mise en scène, la décoration textile ou encore l’optimisation de l’espace favorisent une interaction unique et différenciante avec le consommateur.

En 2011, Ultima Displays franchi le cap de l’impression textile par sublimation. Une technique représentant le passage direct d’un corps de l’état solide à l’état gazeux sans passer par l’état liquide. L’encre se transforme en gaz au contact de la chaleur (200°C) et vient teinter la matière en profondeur. Un procédé qui se prête parfaitement au jeu de l’exposition, la PLV, la décoration. Équipé d’un parc de 4 traceurs directs et par transferts et d’un espace finition de 15 machines à coudre Ultima Displays exploite au maximum les capacités de l’impression textile avec ses gammes Vector, Modulate, Formulate. Pour l’entreprise Nantaise c’est une évidence : la matière textile a cette capacité à retranscrire des émotions grâce aux choix des matières, des rendus couleurs ou encore des structures utilisées.

stand Ultima Displays lors de l'édition 2019 de C!Print

 Le textile, l’allié idéal de l’agencement en points de vente

Les solutions marketing textiles s’appliquent à tous les terrains de communication : événements, salons et tout particulièrement à la décoration et au Retail. Alors que les vitrines attirent le regard, l’intérieur du magasin est propice à la découverte et l’émerveillement des sens. Un agencement bien pensé est l’occasion de rendre chaque visite marquante et mémorable. Et tout comme les marques leaders du prêt-à-porter, leur succès vient du renouvellement fréquent des collections. Ainsi les magasins souhaitent pouvoir changer eux aussi leur communication, leur environnement et leur décoration comme il le souhaite, grâce à des équipements personnalisés et clés en main. Le textile attise toutes les convoitises : souplesse, extensibilité, défroissabilité. Il se plie, se lave est très compact pour être réutilisé autant de fois que souhaité.

La théâtralisation au service des marques

En favorisant des lieux de rencontres, d’activités – les consommateurs ne veulent plus seulement acheter un produit mais aussi bénéficier de services proposés sur le lieu de vente. Pour exemple : les pure player décident de plus en plus de se rapprocher de leur clientèle physiquement en ouvrant leur première boutique. Pour avoir quelque chose à raconter en ligne il faut une expérience dans le monde physique, tel est leur leitmotiv. Et pour que l’immersion expérientielle soit différenciante : les outils digitaux sous formes de bornes interactives, de PLV augmentée ou encore d’affichage dynamique (sur lequel Ultima travaille activement) contribuent aux nouvelles expériences. C’est encore plus vrai dans les commerces de transit (gare, aéroport) et les pop-up store. Cette dynamique portée par l’innovation digitale fait émerger de nouveaux adjectifs caractérisant le magasin du futur : phygital, expérientiel, connecté. Ces derniers changent le profil du consommateur, fait évoluer le commerce et favorise un engagement croissant pour l’éco conception. On note selon de récentes études que 1 client sur 2 est influencé par la PLV. C’est donc un levier majeur dans la création de valeur et une opportunité à saisir pour l’univers du Retail.

retail and personnalisation

Ultima Displays, acteur engagé

La dimension écologique prend toute son importance dans les attentes du shopper dans le magasin du futur. Sensible aussi à la démarche environnementale et sociétale, Ultima Displays est très actif dans la réduction de l’empreinte carbone par le recyclage des différentes matières aluminium, carton, textile. La technique d’impression par sublimation est par ailleurs un concept écologique à base d’eau (95 % aqueux et sans odeur).

Alors que l’ère digital bouscule profondément les comportements d’achat des consommateurs elle pousse aussi les marques à adapter leur communication en magasin. La décoration prend alors tout son sens : « On ne désire jamais uniquement une chose ou un objet, mais aussi tout ce qui l’entoure. Le désir va occulter la notion de prix et favoriser l’attention portée à l’expérience » (Gilles Deleuze, philosophe). Pour décrocher l’effet Wahou tant recherché et faire écarquiller les yeux des consommateurs, le textile semble être une opportunité inouïe.

Contactez Ultima Displays sur C!Print Sourcing

  • * Selon POPAI France

A propos de l'auteur

CPS

Retour en haut